Articles

L’Alchimie, un retour en soi

Qu’est-ce que l’Alchimie?
Selon le Larousse, il s’agit de l’art de purifier l’impur afin de parfaire la matière. Une démarche autant spirituelle que matérielle…
Patrtick Burensteinas en conférence illustre parfaitement ses idées et son activité: le matériel n’est que le support pour mettre en valeur l’essentiel qui se trouve en deçà et au-delà. Il porte une tenue sobre – jean et pull à col roulé noirs – qui ne laissent paraitre de lui que son maintien droit et ses yeux alertes, il jongle avec les mots, les idées et les questions, et plante le décor pour embarquer l’auditoire vers de nouveau rivages.
Vous trouverez ci-dessous la chronique d’une néophyte de l’alchimie en toute subjectivité !
Nous sommes composés de matière et d’esprit. La spiritualité est notre double, le spiritus. Le chemin alchimique consiste à marier les deux éléments – matière et esprit – selon des dosages précis et uniques à chacun. La seule manière de faire de l’Alchimie, c’est d’essayer pour finalement trouver la formule qui nous correspond. Le Grand Œuvre est la cohabitation pacifique de ces deux énergies selon notre recette personnelle.
Trois éléments semblent constituer le chemin alchimique : la source, la tradition et la transmission.
  • La source est l’être transparent qui n’offre plus aucune résistance à la lumière. Celui-ci peut ainsi éclairer à son tour. C’est le but du processus alchimique : fondre sa matière pour se transcender.
  • A cette fin, les traditions jalonnent le chemin. Ce sont des indices laissés ici et là pour nous aider à rejoindre la source. Le risque couru par le voyageur serait de rester sur le chemin à contempler les panneaux indicateurs : les signes, symboles et pierres montrent le chemin, ils ne sont pas la destination.
  • Enfin, la transmission, telle une rivière composée de la source et du cours d’eau permettant au disciple de s’abreuver, nécessite d’ouvrir son cœur au processus alchimique. Celui qui chercherait des techniques pour changer le plomb en or se lancerait dans une quête vaine.

C’est pourquoi la première pratique du disciple est le dépouillement. Ainsi, le pèlerin de Saint Jacques termine sa route en brulant symboliquement ses vieux vêtements. Pour être capable de retirer ses peaux, le disciple doit (se) frotter. Non pas polir ou flatter l’ego qui se mettrait à briller sans éclairer. Au contraire, il pèle la matière, sa matière. Petit à petit, il devient capable de voir qu’il y a quelque chose à l’extérieur qui ressemble à ce qu’il ressent en lui. Il s’approche alors de l’entrée de la caverne. Va-t-il choisir de s’extraire totalement de son ancienne peau ?

L’exemple de trois chevaliers de la table ronde, lancés dans cette quête, nous guide.
  • Perceval – celui qui perce le vert, couleur du spiritus – soudain dominé par son mauvais égo essaie de s’approprier le Graal. Celui-ci ne se possède pas et Perceval tombe de cheval!
  • Bohort le trouve également et meurt sur le coup car il ne parvient pas pardonner – donner une part – à la lumière.
  • Enfin, Galaad, le pur, trouve son alchimie intérieure qui lui permet de fusionner sa lumière intérieure avec celle qu’il voit à l’extérieur. C’est la transmutation, le fait de s’approprier la matière et la faire disparaitre.
Il y a autant de manières de faire de l’alchimie que d’alchimistes. Nous pouvons nous inspirer des expériences des autres mais la véritable quête est intérieure et personnelle.
« Persévérez ! Percez, et vous verrez » termine ce soir-là Patrick Burensteinas, nous encourageant à nous lancer dans notre propre Grand Œuvre.
Article écrit suite à la conférence intitulée « Alchimie et Franc-Maçonnerie, lien avec les mythes fondateurs de l’Humanité » donnée à Marseille en décembre 2016 et organisée par le Cercle Sophia Itineris.

Article écrit par Magali Defleur, écrivain et éditrice

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Share this

Donnez votre avis

Your email address will not be published. Required fields are marked *